La viticulture biologique est un mode de culture qui ne fait appel a aucun produit chimique nuisible pour l'environnement. Pas d'engrais : quand cela le nécessite nous utilisons du compost, de la matière organique végétale, qui permet de favoriser la vie du sol : un sol vivant, c'est une vigne bien nourrie.
Pas de désherbant : nous utilisons des outils mécaniques pour remuer le sol et empêcher le développement de l'herbe lorsque elle est gênante. Quand elle est favorable, la couper suffit. Pas de pesticides : le climat de chez nous est très favorable à un raisonnement biologique face aux ravageurs de la vigne. Les fortes chaleurs, par exemple, détruisent naturellement la plupart des œufs des parasites de la vigne. Contre les deux principales maladies de la vigne, que sont, chez nous, le mildiou et l'oïdium, nous utilisons du soufre et du cuivre, avec précision, et aussi des plantes, comme l'ortie ou la prêle, l'osier, etc…
En ce qui concerne la vinification, nous nous référons à un cahier des charges précis, qui limite, par exemple, l'usage du soufre. Le vigneron bio considère l'ensemble « sol climat plante » comme un tout. Dans cette globalité il recherche l'équilibre : dans un sol équilibré la vigne pourra trouver ce dont elle a besoin pour se nourrir, se défendre par elle même et produire un raisin sain et donc de qualité. Ne laissant aucun résidu dans l'environnement la viticulture bio est le seul espoir d'agriculture durable. La viticulture bio nécessite davantage d'attention. Nous avons moins de confort dans le travail et plus de risques dans les résultats. Mais c'est le prix à payer quand on veut vivre en harmonie avec son terroir.